MODERATO

Modes de vie innovants et tactiques de résistance à l'accélération des rythmes quotidiens.

Questions de recherche

La question centrale de cette recherche a été d'explorer les expériences contemporaines de l'accélération des activités du quotidien et les différentes manières d'y faire face, et, éventuellement, de ralentir.

Hypothèse(s)

L'hypothèse principale

a porté sur la capacité des individus engagés dans un processus de réforme de leur style de vie en direction de la sobriété, de l'écologie à s'emparer de la question de l'accélération dans leurs pratiques quotidiennes, et d'inventer des stratégies pour se réapproprier la maîtrise du temps.

Deux hypothèses secondaires ont également été testées

  • un lien entre des styles de vie (alternatifs ou non) et des styles de temps (avec le schéma grid/group de Mary Douglas) ;
  • les femmes ont un rapport particulier au temps quotidien, plus tendu, mais aussi plus inventif pour les tactiques de résistance à l'accélération. Pour cette raison, dans l'échantillon des interviews, les femmes ont été plus nombreuses (30 vs. 20 hommes).

Méthodologie

La méthode employée mobilise des entretiens compréhensifs (52), plus de femmes que d'hommes, pour moitié à Caen, une ville et agglomération d'urbanité moyenne, à comparer pour l'autre moitié avec Nice, une agglomération et ville du Sud, grand urbaine. La comparaison Nord/Sud de même que la dimension urbaine semblaient importantes pour explorer le rapport au temps.

De nombreuses observations en situation ont complété la technique de l'entretien. L'analyse des entretiens a été réalisée de manière artisanale par le recensement des thèmes évoqués et par la reconstitution d'une typologie de rapports au temps à partir des tactiques temporelles évoquées par les interviewés.

Bibliographie

  • Michel de Certeau, Invention du quotidien : pour les tactiques (vs. stratégies), les logiques de l'agir quotidien.
  • N. Elias, du Temps : pour la mise en perspective du caractère socialement construit du temps.
  • Mary Douglas : pour l'analyse des biais culturels, des styles de pensée et pour l'outil heuristique qu'elle nous a procuré pour décanter les "styles de temps".
  • Michalis Lianos (Le nouveau contrôle social) : pour l'analyse très fine des logiques de la préconfiguration de l'action quotidienne par les dispositifs techniques et culturels.
  • Hartmut Rosa : pour l'analyse de l'accélération comme vecteur principal de la modernité contemporaine (thèse avec laquelle nous ne sommes pas en accord, mais qui suscite une discussion intéressante).

Idées clés / leviers / principes d’action

Idées clés en matière d’évolution de consommation et de mode de vie durables

  • Ce sont les deux dimensions du temps urbain (en particulier les transports) et l'opposition temps de travail/loisir qui apparaissent comme les plus structurants pour le rapport à l'accélération. Le sentiment global de l'accélération est tenu en échec par des tactiques très variées de décélération. Ces tactiques proposent de fait une rupture avec des modes de vie non durables. Il serait regrettable de les ignorer.
  • Les critiques de l'accélération portent essentiellement sur les injonctions à la productivité dans la sphère de la production et l'intensification de la vitesse des (télé)communications. Ralentir, dans ce contexte, c'est rechercher la qualité contre la quantité.
  • Le point commun de nombre de ces tactiques est la substitution. On pourrait dire que la substitution est la méthode de la résistance à l'accélération, comme elle l'est de la résistance à la société de consommation (par exemple, dans toutes les pratiques de seconde vie des objets).
  • Le modèle du changement, en matière de styles de vie, c'est la substitution (d'une pratique non durable par une pratique plus durable) et la micro-rupture progressive.

Leviers individuels et collectifs des changements de consommation et demodes de vie durables

S'appuyer sur le désir d'autonomie qui s'exprime dans les nombreuses tactiques de réappropriation du temps et de maîtrise du style de vie semble l'idée la plus évidente. Cependant, ce n'est pas ce qui se produit dans la situation actuelle. L'individu ressent chaque pas qu'il entreprend vers un autre style de vie comme un effort, comme une lutte contre des logiques qui s'y opposent.

S'appuyer sur les cultures du temps pour la transition écologique des modes de vie suppose des connaissances sur les styles de vie, les valeurs, les aspirations, qui constituent un véritable programme de recherche pour l'avenir.

Enseignements & principes d’actions pour les décideurs

  • Aider à réduire les tensions spatio-temporelles (à partir d'une connaissance fine des conditions de vie et des styles de vie) : toute mesure qui irait dans ce sens accroît ses chances de succès.
  • Prendre pour modèle les deux formes d'actions individuelles que nous avons mis en évidence et s'en inspirer comme principe des politiques en direction des modes de vie : la substitution (toute mesure qui permet, par exemple, de ménager la convivialité, les liens à autrui, sera perçue comme positive) et la micro-rupture progressive.
  • Enfin, en troisième lieu, la question des conditions sociales de réappropriation du temps (de qualité) devrait faire l'objet d'une réflexion et d'un débat politiques. Les « bureaux du temps » que certaines villes ont mis en place ne sont que le symptôme d'un questionnement collectif qui est encore à venir.