ACE'CAP

Apport de la communication engageante de le cadre du covoiturage et de l'autopartage.

Comprendre les freins et les leviers au covoiturage et à l'autopartage pour concevoir une campagne de communication engageante

Découvrir le projet en vidéos

Présentation du projet

Mini interviews

Pouvez vous présenter votre projet ? Quel champ d'expertise couvrez-vous pour explorer la question “ consommation & modes de vie durables ” ?
En quoi votre projet de recherche répond à la question : “ consommation & modes de vie durables ” et quelle est sa singularité ?
À ce stade, comment voyez-vous votre contribution au programme MOVIDA en terme d'accompagnement au changement vers des consommations et modes de vie durables ?

Questions de recherche

  • Dans quelle mesure les TIC favorisent-elles le développement de l'autopartage et du covoiturage ?
  • La communication engageante est-elle applicable dans le cadre d'une campagne de sensibilisation au covoiturage et à l'autopartage ?

 

Hypothèse(s)

  • Les TIC devraient favoriser le développement de nouvelles mobilités non seulement techniquement mais aussi car elles diffusent des valeurs de partage et de collaboration en accord avec ces mobilités.
  • Les stratégies de communication engageante devraient produire plus d'effets cognitifs et comportementaux, dans le sens de l'adoption de nouvelles pratiques de mobilité, que les stratégies d'engagement seul ou de persuasion seule.

 

Méthodologie

  • Entretiens semi-directifs et enquête par questionnaireauprès d'autosolistes, covoitureurs et autopartageurs afin de comprendre leurs motivations respectives en fonction de leur contexte (ancrage spatial, social et cognitif) et de leur utilisation des TIC
  • Analyse médiatique sur différents supports (presse papier, télévision, internet) afin de mettre en évidence l'image des nouvelles mobilités diffusées dans les médias
  • Expérimentation pour tester les effets cognitifs et comportementaux de différentes stratégies de sensibilisation (persuasion, engagement, communication engageante) visant à amener des individus à s'inscrire sur un site de covoiturage/autopartage et à essayer ces pratiques

 

Bibliographie

Bu, L., Fontanès, M., Razemon, O. (2010). Les transports, la planète et le citoyen. Rue de l'échiquier.
Cet ouvrage met en perspective les problématiques de mobilité actuelles.

Comby, J.-B. (2009). Quand l’environnement devient “médiatique”. Conditions et effets de l’institutionnalisation d’une spécialité journalistique. Réseaux, 157-158 (p. 165).
Cet article fait le lien entre les problématiques environnementales et le traitement médiatique qui en est fait.

Girandola, F. (2003). Psychologie de l’engagement et de la persuasion. PUFC.
Cet ouvrage synthétise plusieurs années de recherche en psychologie sociale sur les questions de changement d'attitude et de comportement.

Stahel W., et Giarinni O., « The limits of certainty : facing risks in the new service economy», Dordrecht, Kluwer Academic Publishers, 1989.
Il s'agit du texte fondateur sur l'économie de la fonctionnalité.

Weiss, K. F. Girandola, G. (2010), Psychologie et développement durable. Paris : Editions In Press.
Cet ouvrage collectif donne le rôle de la psychologie sociale et environnementale dans le cadre du développement durable.

 

Idées clés / leviers / principes d’action

Idées clés en matière d’évolution de consommation et de mode de vie durables

  1. Le covoiturage et l'autopartage sont des pratiques de mobilité qui rentrent dans le cadre de l'économie de fonctionnalité en cela qu'elles consistent à privilégier l'usage d'un objet plutôt que sa possession.
  2. Les TIC (web 2.0, smartphones) encouragent l'individu à se placer dans une démarche participative et collaborative. Selon nous, cette démarche devrait faire évoluer les modes de vie et favoriser notamment le développement de l'économie de fonctionnalité.

 

Leviers individuels et collectifs des changements de consommation et demodes de vie durables

  • Pour produire un changement de consommation et de modes de vie durable, le principal levier est d'amener l'individu non seulement à connaître mais surtout à faire l'expérience d'une alternative.
  • Les individus sont également très influencés par les pratiques des personnes de leur entourage. La création d'une dynamique de groupe et le fait de mettre l'accent sur l'action collective sont des leviers importants dans le cadre de la promotion des nouvelles mobilités, dont le succès dépend de l'esprit collaboratif des usagers et de leur sens du collectif.

 

Enseignements & principes d’actions pour les décideurs

  • Pour ce qui est de l'économie de la fonctionnalité, nous pouvons nous demander si l'attrait des pratiques collaboratives ne provient pas, en partie, du fait qu'elles échappent au circuit de consommation classique et donc au contrôle des décideurs publics et privés.
  • Concernant spécifiquement l'autopartage et le covoiturage, les communications institutionnelles semblent avoir un impact auprès de certaines personnes, désireuses d'adopter de nouvelles pratiques. Le fait d'inclure ces offres de mobilité dans le cadre d'un bouquet de services (abonnement mutualisant transport en commun et autopartage) permet de faciliter l'accès à ces pratiques.